• Home
  • goa
  • Goa : The silent noise party et autres drogues.

Goa : The silent noise party et autres drogues.

Anna, 13ans, droguées et...

Alors soit tu regardes Enquête Exclusive de M6, et t’as une image pourrie de Goa, où tout le monde se drogue, où la police est corrompue, les touristes sont ou des crétins irrespectueux, ou, des vieux hippies perchés, soit tu lis le Fonky Pigeon qui te raconte que Goa c’est le paradis. À toi de choisir ton camps. Je suis agacé de cette émission de merde, qui saccage en 30 minutes l’un des endroits qui m’a apporté le plus de bonheur en Inde. Et oui, tu le connais bien, le Fonky P prend toute came qui passe, c’est pour ça qu’il va à Goa. Mais putain, reste sûr terre : le Fonky P a juste trouvé une vibe sur laquelle surfer qui n’est présente que là bas. En attendant, Goa c’est peut être la nouvelle Ibiza, mais sans David Guetta, et rien que ça, ça vaut encore quelques endroits sauvages, sereins, incroyables. Il faut juste connaitre un peu. T’es bien, tu fais rien, tu vis dans une cabane sur la plage et tu manges du requin au barbecue (avec masala, ou NON) pour 3euros en sirotant un sex on the beach à 1euro. Oups, pardon, j’ai oublié de dire que ta bouffe regorge de MDMA, c’est peut être pour ça que j’aime tant l’endroit. Ah? et le sel de table c’était de la ketamine ? ah ben fallait le dire que les dauphins que j’ai vu n’étaient pas vrais. Et puis bien sûr qu’il faut faire attention quand tu t’assois sur la plage, car il y a autant de seringues remplies d’héroine que de crabes. Mais faut arrêter de déconner! Alors histoire de faire pencher la balance, certes il doit y avoir pas mal de drogues dans les raves de Goa, mais j’ai rencontré plus de camés dans les petites soirées branchées parisiennes, que dans les teufs folles et démesurées de la côte sud-ouest de l’Inde. Alors tu vois, j’ai pas envie de passer pour le bobo qui va te dire que Goa c’est aussi « ça » en te montrant des images de coucher de soleil, (même si j’en ai de très beaux), je vais justement te montrer des images de ma dernière teuf à Goa. Avec l’ami Giff, on s’était fait un cocktail de drogues type « pas encore arrivées en France », on a fait une petite overdose, et sortis de ça, on est allés à la « Silent Noise Party ». Le concept : tout le monde a un casque sur la tête, que tu loues à l’entrée, et ce casque sans fil, te permet de selectionner une fréquence afin de choisir ta musique préférée. Tu as le choix entre trois DJs. Alors tu te retrouves à dancer, au milieu de 600 personnes qui portent des casques et qui eux aussi dansent, parce qu’ils sont sous l’emprise de la drogue. Et le moment qui devient magique, c’est quand tu enlèves ton casque et qu’il n’y a pas un bruit autour de toi ( à part les mecs qui sont en badtrips et qui hurlent à cause du manque) et ça c’est plutôt cool. Tu peux discuter tranquillement avec ton dealer, sans hurler et tu peux même négocier ta cocaïne. Cette soirée est tellement folle, et bien sûr, elle se situe dans une petite crique sur la plage. Tiens, pour mieux que t’imagines le truc, voici quelques photos des plus beaux camés que j’ai trouvé. Alors si tu penses vraiment que Goa, c’est cet endroit de paumés, prends l’avion à CDG, viens, viens prendre ta dose de réalité.












Alors, non je ne publierai pas cette émission inquisitrice sur mon blog, ça me ferait gerber, mais voici un lien dailymotion vite fait : http://www.dailymotion.com/video/xnl252_enquete-exclusive-touristes-fetards-et-baba-cools-goa-la-nouvelle-ibiza-p2-2_news
« C’est devenu le paradis des amateurs de techno! On le surnomme même le «Ibiza Indien». À Goa, les raves party géantes s’enchaînent sur les plages de sable blanc. Ingrédients de la fête: alcool, musique psychédélique, et surtout drogue. Les touristes se procurent leurs marchandises chez les nombreux dealers, mais aussi chez les pharmaciens. Les policiers locaux corrompus profitent de ce trafic. »

2 thoughts on “Goa : The silent noise party et autres drogues.”

  1. espece de sal con de teufeur.. tu viens te defoncer tranquilement dans un pays qui n est pas le tien… dans un pays qui a des codes culturels qui te depassent… dans un pays qui n a pas besoin de voir ta sale gueule d arrache… ton seul argument : venir en inde, c est pas cher, c est beau, on peut negocier avec son dealer, c chouette… sale connard de capitaliste.. as tu pensais une seule seconde aux habitants ??? a toute la merde que tu fous dans cet Etat ??? aux nombres de goanais qui deviennent dealer parce que ca rapporte, que c le seul moyen d avoir plein de tune facilement ??? tout ca pour que Monsieur se sente bien ! t es pathetique, reste dans les campagnes francaise et fait tes teufs a la con, devient schizo.. Ou vient voir l Inde d un autre oeil, viens voir autre chose que Goa, car elle ne represente en rien l Inde vu comment tu decris ton experience. Partage des moments avec les indiens sans te defoncer, mais ca ca doit etre trop difficile pour toi… a cause de toi et des milliers d autres, tu gaches encore une fois l image des europpeens…

    Mon discours est hargneux, je le concois mais je parle en connaissance de cause.. Moi aussi, j ai pris des drogues, moi aussi j ai trouve ca bien, mais j ai vu plein de potes partir en HP parce qu ils ne savaient pas s arreter… alors quand je lis ton commentaire ca me donne envi de vomir…

    Goa ne t appartient pas sale con.

    Peace.

    1. Bonjour Anonyme,

      je t’inviterais à lire l’article une seconde fois, pas en diagonale cette fois ci, puis à essayer de comprendre le ton et le degré de celui-ci. Et puis si tu as encore des doutes par rapport à mon approche de l’inde, je t’inviterai à lire les autres articles de ce blog. Enfin, je dis ça, mais si tu préfères être haineux, c’est ton choix. A oui, Je n’autorise d’habitude pas les commentaires anonymes, mais le tiens m’a tellement choqué, que autant l’assumer hein ? c’est intéressant les gens qui me déteste, ils me disent jamais qui ils sont.

      « Peace ».

      Florian.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *